Littérature
Laisser un commentaire

Beneath the Sleepless Tossing of the Planets: un hommage au maître de la poésie contemporaine

Poète, mais aussi critique littéraire, Makoto Ooka s’est éteint le 5 avril 2017. Celui qui fut l’auteur de la célèbre chronique Oriorinōta, de 1979 à 2007 pour Asahi Shinbun, laissa ainsi derrière lui une œuvre prolifique. Pour ceux qui souhaiteraient découvrir cette dernière – et elle en vaut la peine – une réédition de Beneath the Sleepless Tossing of the Planets, véritable témoignage de son art, est à présent disponible.

Plus que de réédition, il serait plus convenable de parler d’embellissement. Au recueil de 1995, qui fait désormais office de base,  viennent s’ajouter une nouvelle introduction de la traductrice Janine Beichman, diverses explications, des illustrations, mais aussi les textes originaux en japonais, accompagnés des brouillons. Disons clairement que nous sommes en possession d’un trésor d’un valeur inestimable. Une prouesse rendue possible grâce à la contribution de sa veuve, Ooka, Kaneko.

Si vous maitrisez l’anglais et que la poésie sait vous émouvoir, inutile de préciser qu’il vous faut y jeter un œil.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s