Littérature
Laisser un commentaire

Visas pour 6000 vies

Edité à de multiples reprises, Visas pour 6000 vies à signé son grand retour dans le catalogue poche de chez Picquier, début 2019. L’occasion de redécouvrir l’histoire peu commune de l’une des personnalité préférée des Japonais. 

Plus qu’une histoire de visas

On le surnomme le Schindler japonais. Au cours de l’été 1940, tandis qu’il officie à Kaunas – ancienne capitale de la Lituanie – Sugihara Chiune délivre des visas à des milliers de Juifs pour leur permettre de fuir l’occupation nazie. Incarnation même du héros, il fut encore récemment sacré «plus grand des Japonais» par le Tokyo Weekender en 2017. Pourtant, derrière pareille réputation, se cache un homme modeste.  L’ hommage ici présent, rédigé de la main de son épouse, Sugihara Yukiko, en est une parfaite illustration: cet évènement pourtant fondamental n’est en réalité que celui d’un bref chapitre, au sein d’un long témoignage de vie qui en compte sept. Soit, une thématique qui s’étend bien au-delà de l’antisémitisme.

De nombreuses anecdotes telles que leur première rencontre, le champ de bataille de la Seconde Guerre mondiale au milieu duquel se retrouve brusquement la narratrice ou encore leur retour difficile au Japon sont abordées dans le livre. Une double lecture, qui nous propose de découvrir également l’investissement d’une mère de famille, son regard sur les coutumes occidentales et la déchéance rencontrée par sa famille passée du statut aisé de la diplomatie aux camps et à la pauvreté la plus totale, une fois rejetée par le Japon. Le récit est touchant et se parcourt avec une facilité certaine, due au style autobiographique.

Mon avis

On s’attendait à l’engagement de Sugihara Chiune dans le sauvetage des Juifs. Au final, le récit est le plus souvent focalisé sur son épouse, ce qui est bien normal puisqu’elle en est l’auteure. Les pages regorgent d’informations historiques, de points de vue japonais sur l’Occident passionnants à découvrir, de documents iconographiques divers (quoiqu’on regrettera qu’ils ne soient pas plus nombreux), de témoignages de la vie familiale nippone pendant cette période… Soit, autant de choses qui rendent la lecture très gratifiante.  Si vous ne l’avez pas encore parcouru, ne le manquez pas.

Visas-pour-6000-vies

Détails sur le livre

  • Titre original : Roku sen in no inochi no visa
  • Éditeur : Philippe Picquier
  • Collection : Picquier Poche
  • Traductrice: Karine CHESNEAU
  • Langue: français
  • Genre: récit de vie
  • Nombre de pages: 216
  • ISBN-13 : 978-2-8097-1405-0
  • Prix: 8 euros
  • Parution: janvier 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s