Non classé, Trivia
6 commentaires

6 ans au Japon: mon expérience

Voilà déjà plus de 6 ans que réside au Japon (que le temps passe vite!), mais je n’avais jamais pris le temps de dresser un bilan de toutes ces années passées sur l’archipel.  J’ai donc décidé de partager avec vous un petit résumé de mon expérience depuis mon arrivée, afin que vous et moi nous connaissions un peu mieux.

En route pour le Japon !

Depuis toujours passionné par la culture japonaise, j’ai  d’abord étudié la langue en autodidacte. Au fil du temps, bien que mon niveau n’était pas encore extravagant, j’ai souhaité me rendre sur place. Nous étions en 2012. Ma première visite fut à Arashiyama (Kyoto), lieu qui m’a profondément marqué et que les touristes ne fréquentaient alors que très peu. J’ai été profondément marqué par l’ambiance de cet endroit, mais aussi par Kyoto en général. De cette expérience est né un amour extrêmement fort pour la région du Kansai. Par la suite, j’ai décidé de m’y envoler définitivement  du jour au lendemain, la démarche se déroulant en moins d’une année. Il s’agissait pour moi d’un pas en avant, de tenter d’accomplir des objectifs que je m’étais alors fixés afin de trouver un sens à ma vie.

Les pressions ont évidemment été nombreuses.  Comme tout le monde, j’ai cherché quelques informations sur internet, mais la tendance de beaucoup d’expatriés était plutôt de décourager les nouveaux venus: «c’est un pays difficile d’accès », «Tu n’y arriveras pas sans BAC +6 », etc.  De mon côté, je n’avais fait que de très modestes études, mais j’avais en revanche beaucoup de détermination. J’ai décidé de prendre ma vie en main et de réaliser mes rêves. Avec mes maigres économies et un album des Doors dans les oreilles,  je me suis envolé vers le pays du soleil levant contre l’avis général, sans solution de secours, ni garantie. (Je ne vous le conseille en aucun cas, les risques sont considérables). Il s’agit sans doute de la décision la plus folle, la plus invraisemblable, mais aussi la plus incroyable de toute ma vie.

En quête de travail

Les débuts furent bien sûr difficiles. La priorité était évidemment de trouver un travail.  J’ai toujours beaucoup aimé les jeux-vidéo et cela m’a permis de me montrer convainquant lors d’un entretien  dans une boîte. J’ai décroché un emploi précaire dans le domaine de la localisation où l’objectif était de travailler des jeux japonais pour les adapter au marché francophone. C’était intéressant, mais ce domaine était davantage un loisir à mes yeux et, qui plus est, très loin de ma véritable vocation, celle d’enseignant. J’ai donc dès lors recherché du travail dans différentes écoles françaises, emplois qui se sont déroulés avec plus ou moins de succès.

Contrairement à ce que je lis parfois, les Japonais désireux d’apprendre le français étaient nombreux dans ma région. Ma passion débordante pour la pédagogie, et le temps fou que j’ai consacré à l’élaboration de mes leçons m’ont permis de me constituer un public fidèle. J’y ai rencontré des élèves formidables qui sont toujours restés proches de moi des années plus tard. Je les ai vu réaliser leur projets, grandir, évoluer.

Sans être riche, le salaire était suffisant pour vivre correctement et construire en parallèle mes propres projets. Désormais au Japon, il fallait à présent que je réussisse mon objectif professionnel: celui d’enseigner tout en exerçant le métier d’écrivain professionnel, mon rêve depuis l’âge de 4 ans.

Aboutissement

Mon expérience au Japon est donc probablement différente de beaucoup d’autres étrangers. Pendant que mon entourage sortait en soirée, je prenais soin de mes économies pour me payer des études et travailler mes projets. En 2014, l’émergence des youtubeurs / blogger Japon à commencé à apparaître et je mentirais si je disais que je n’y avais pas pensé. Mais je me suis toujours estimé assez mauvais en comparaison des autres dans ce domaine. Quelques tentatives infructueuses plus tard et après avoir fini dans un état lamentable suite à un harcèlement de la part d’une (ex) amie étalé sur plusieurs années (le sujet du roman que j’écris actuellement !) j’ai  tout de même continué à griffonner jour et nuit dans mon petit appartement et à étudier la littérature et le FLE via une université française par un système d’études à distance. Ma vie était littéralement vouée au travail: première leçon à 6 heures du matin,  dernière à 22 heures et, entre temps, étudier, passer des examens (universitaires, JLPT) et écrire. Conséquence, j’ai fini par obtenir le précieux sésame.

Aujourd’hui, je suis résident permanent. Je dirige ma propre petite structure où j’enseigne le français, mais aussi le latin pour débutants et la littérature. J’écris aussi des textes spécialisés sur le Japon pour différents magazines francophones à titre professionnel. Mon objectif final reste  de devenir écrivain et je continue de travailler dur pour cela.

Et voilà pour ce qui est de mon temps passé au Japon. Si le sujet vous intéresse, je ne manquerai pas d’aller plus dans le détail. Disons que cet article constituera une base qui servira à développer d’autres aspects de ma vie au Japon (en toute modestie bien sûr). Sur ce, je vous encourage vivement à poursuivre vos rêves, croire en vos capacités, et aller de l’avant ! Au plaisir d’échanger avec vous au sujet du Japon !

 

 

6 commentaires

    • Japon moderne dit

      Merci beaucoup d’avoir lu mon article ! La suite viendra bientôt, je l’espère ! 🙂

      J'aime

  1. FRULIO-TRANI Colette dit

    Merci pour votre partage. Votre détermination a été très puissante pour vous faire oublier que cette expérience pouvait éventuellement tourner en cauchemar. Bravo ! Il faut toujours réaliser ses rêves afin de de ne pas avoir de regrets. Continuez votre chemin avec autant d’enthousiasme. Amicales pensées.

    J'aime

    • Japon moderne dit

      Merci mille fois pour votre commentaire plein de sympathie. J’ai été très heureux de vous lire. Sincèrement !

      J'aime

  2. Merci pour ce partage et bravo pour ce coup de folie concluant. J’ai le sentiment qu’au Japon tout est possible à qui se donne du mal et persévère. C’est un peu comme si le Japon incarnait le nouveau rêve américain. Ce pays me fait rêver et m’appelle. Peut-être qu’un jour je serais prise du même coup de folie. J’ai quitté mon métier d’enseignante car l’éducation nationale m’a définitivement découragée mais je rêverais de reprendre cette passion, peut-être à l’étranger un jour.
    Ce serait un plaisir d’en lire d’avantage, vous avez la plume agréable, un indispensable pour un futur écrivain.
    Belle continuation.

    Aimé par 1 personne

    • Japon moderne dit

      Bonjour ! Tout d’abord permettez-moi de vous remercier pour vos compliments. J’ai été très touché par votre gentillesse. Je ne sais pas si le Japon est un nouvel Eldorado mais vous avez raison, la persévérance finit toujours par payer. Je vous encourage de tout coeur dans la réussite de vos objectifs !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s