Réseaux sociaux
Laisser un commentaire

Voici pourquoi je préfère éviter les Konbini

Comme beaucoup d’autres travailleurs au Japon, il arrive régulièrement que je termine très tard le soir (c’est-à-dire plus de 23 heures), ce qui fait que consommer des plats préparés s’est révélé assez pratique dans ma situation. A l’heure actuelle, je favorise les supermarchés, car ces derniers proposent des repas préparés en cuisine, avec des produits frais et sont nettement moins chers. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas.

Le scandale des œufs de Konbini

Lorsque je suis arrivé au Japon, j’ai dans un premier temps été adepte des Konbini. D’une part, ils sont extrêmement pratiques, leurs produits sont variés et, par ailleurs, il existe de nombreux objets temporaires et attrayants tels que des goodies. Cependant, au fil du temps, mon japonais s’est amélioré. Même si ce n’était pas une surprise, le contenu de ces plats préparés et de nombreux produits que je croyais sains, y compris les fameux onigiris, se sont avérés souvent discutables.

Le mois dernier, un scandale médiatique a explosé au sujet de ces supérettes typiquement japonaises, ce qui n’a fait que me conforter dans le choix d’éviter autant que possible ce genre de commerces, bien qu’il m’arrive, inévitablement, de m’y rendre de temps à autres.

Comme souvent, c’est via le compte Twitter d’une consommatrice que l’affaire a été révélée au grand jour, puis relayée dans les médias. Celle-ci révélait que l’œuf présent dans son plat (des pâtes carbonara provenant de la chaîne 7 Eleven) n’en était pas véritablement un étant donné la manière dont il entrait en ébullition une fois posé sur la poêle. Un grand nombre de clients furent évidement choqués par une telle révélation, qui se changea rapidement en indignation générale.

Traduction
Ceux qui consomment des bentos de Konbini devraient voir ça. Cet œuf que vous pensez manger n’en est pas un. Les œufs durcissent normalement lorsqu’ils sont chauffés, mais ceux des bentos de konbini fondent lorsqu’ils sont chauffés. Pourquoi diable voudriez-vous mettre quelque chose comme ça dans votre bouche quand vous ne savez même pas comment c’est fait?

De son côté, l’entreprise Kewpie, à l’origine de ce fameux œuf, explique que cette variété se nomme en fait Snowman Kimipuchi. Il s’agirait d’un aliment reconstitué dans le but d’éviter les problème sanitaires que l’on imagine avec ce genre de produit alimentaire. Il comporte en outre de la dextrine , du sirop de glucose, de l’huile végétale, de la gélatine, du sel, de l’agar, des protéines de blanc d’oeuf, du tréhalose, des polysaccharides, des assaisonnements (amino acide), les agents d’ajustement du pH et la coloration des caroténoïdes.

Jusqu’à présent, personne ne s’est jamais plaint. Malheureusement, le contenu n’était pas présent sur l’étiquette, ce qui signifie que le consommateur ignore ce qu’il mange. Personnellement, je préfère éviter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s