Diverstissements
Laisser un commentaire

Les jeux de société adaptés de manga les plus populaires des années 80

Dans un précédent article, nous avons appris quels étaient les jeux de société les plus populaires depuis l’ère Shōwa. Cette fois, nous allons nous pencher sur l’univers du manga et découvrir ceux qui ont le plus marqué les Japonais durant cette période.

Urusei Yatsura Trouble Catch Game (Poppy)

jeux de société: Urusei Yatsura

On ne présente plus la célèbre Rumiko Takahashi qui a publié Urusei Yatsura dans les pages du Weekly Shōnen Sunday de 1978 à 1987. Le jeu se base sur l’idée d’une compétition amoureuse entre Lamu, Ataru, Shūtaro et Shinobu. De plus, il se démarque grâce à son Slot UFO, qui fait toute sa spécificité comparé aux autres jeux de société.

jeux de société: Urusei Yatsura
jeux de société: Urusei Yatsura

City Hunter Dark Sniper Game (Bandai)

jeux de société: City Hunter

Le Weekly Shōnen Jump publie City Hunter, alias Nicky Larson, de 1985 à 1991. Comme son nom l’indique, sa thématique se base sur le tir et l’on se déplace sur un plateau représentant Tokyo.

jeux de société: City Hunter

« SUPER HARD ACTION Fist of the North Star Game » (Bandai)

jeux de société: City Hunter

Hokuto no Ken, alias Ken le survivant, a évidement eu droit à ses déclinaisons en jeux de plateau. En effet, la série publiée dans le Weekly Shōnen Jump entre 1983 et 1988 connait un succès considérable. Le jeu est remarqué pour sa carte post-apocalyptique très réussie et ses batailles de cartes directement inspirées du manga.

jeux de société: City Hunter

High School ! Kimengumi game (Bandai)

Collège fou fou fou

Plus connu sous le nom du Collège fou fou fou en France, le magazine Weekly Shonen Jump a publié ce manga de Motoei Shinzawa à partir de 1980. On y retrouve des quiz basé sur des jeux de mots complètement loufoques qui retranscrivent fidèlement l’esprit de la série.

Collège fou fou fou

Game Center Arashi (Epoch)

Game center arashi

CoroCoro Comic publie Game Center Arashi de 1978 à 1984. Il s’agit d’un manga signé Mitsuru Sugaya, peu connu en France mais très populaire au Japon. Sa particularité était de présenter un univers de garçons, remplis de salles d’arcade et de UFO catchers. Cette ambiance est parfaitement retranscrite dans le jeu de plateau. On peut ainsi s’adonner à Heiankyo Alien, Frogger, Space Inviders et Defender sous la forme d’un jeu de société.

Game center arashi

Kinnikuman Special 3 Game (Epoch)

 kinnikuman

Kinnikuman, alias Muscleman en Occident, est une série qui n’a peut-être pas rencontré le succès qu’elle méritait chez nous. Néanmoins, elle demeure extrêmement célèbre dans le cœur des Japonais, ce qui explique ses nombreux produits dérivés. Parmi eux, un jeu de plateau dont la troisième version est très recherchée. En effet, la présence d’un ring où livrer bataille avait fait toute son originalité. Cela sans oublier la possibilité de pratiquer différents modes de jeux dont les « Golden Mask Battle » et « Super Man Battle Royal » en retournant le plateau.

Dr. Slump Arale-chan Game (Epoch)

Dr. Slump

Étant donné la popularité de l’œuvre, il existe plusieurs jeux de plateau tirés de l’univers de Dr.Slump, mais celui-ci est le plus populaire. La raison est toute simple: il suit le même principe que le Jinsei Game (Destins) qui a rencontré un succès sans précédent au Japon. Cependant, on y retrouve l’humour burlesque qui caractérise si bien la série, débutée en 1980 dans le Weekly Shōnen Jump. Si l’on associe a cela l’image de l’une des œuvres mythiques d’Akira Toriayama, on comprend mieux sa place toue particulière dans le cœur des Japonais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s