Auteur : Japon Moderne

Glim Spanky, le meilleur groupe de rock du Japon

Depuis quelques années, les amateurs de musique n’ont d’yeux que pour Remi Matsuo et Hiroki Kamemoto, le duo derrière Glim Spanky. Loin d’être anecdotique, la popularité grandissante du groupe et son talent hors normes leur vaut désormais d’être considéré comme l’un des plus grands groupes contemporains de la scène musicale japonaise. Découvrons ensemble les origines d’un succès.

Kaeruko Akeno, mon interview

Suite à l’article Roman et drama se mobilisent contre les heures supplémentaires au Japon, j’ai eu la chance de m’entretenir avec la romancière Kaeruko Akeno, qui à gentiment accepté de répondre à mes questions. Ci-dessous, l’interview portant sur son roman Watashi, Teiji de Kaerimasu (Moi, je rentrerai à l’heure), véritable pamphlet contre les abus des entreprises japonaises.

Togetsukyo: le pont qui traverse la lune

Suite de mes aventures à Arashiyama. Je vous avais présenté la gare Hankyu de manière  complète dans un précédent article. Cette fois, nous voici sur la route partant de celle-ci en direction du Togetsukyo, le pont le plus emblématique de tout Kyoto. Une ballade enchanteresse que je vous conseille de ne manquer pour rien au monde si vous vous trouvez dans la région.

La station d’Arashiyama (Hankyu)

Passage obligé lors de tout voyage, ce fut la gare qui m’accueillit lors de mon voyage à Arashiyama (Kyoto). Bien que certaines soient plus anecdotiques, les stations de trains sont souvent riches en surprises et en intérêt au Japon. Dans ce cas précis, nous nous situons sur un embranchement de la Hankyu Kyoto Main Line dont la vocation est de relier Katsura à Arashiyama. Bien qu’elle ne présente que trois arrêts, elle propose une ambiance et des paysages tout à fait uniques, notamment le gigantesque torii de Matsuo-Taisha sur lequel nous reviendront dans un futur article. En somme, nous ne sommes pas encore arrivé que, déjà, nous avons des étoiles plein les yeux. Brève histoire de la station d’Arashiyama Le 28 juin 1922, période dite « Taisho », voit naître la Shin-Keihan Railway, filiale de la Keihan Electric Railway. Celle-ci concentre principalement ses efforts sur la région d’Osaka et de Kyoto pour aboutir à ce qui deviendra plus tard l’itinéraire de la ligne Hankyu Kyoto Main Line. Le projet Arashiyama débute quant à lui le 25 mai …

Pourquoi dit-on que les Japonais ne pleurent pas ?

Le typhon venait tout juste de toucher le nord du pays avec les dégâts que l’on connait. Inquiet, un ami de France me contacte sur LINE pour me demander des nouvelles après avoir regardé les infos. La conversation se prolonge et c’est alors qu’il se met à vanter le courage des Japonais et leur stoïcisme face à la catastrophe: « chez nous, on verrait déjà de grandes scènes de larmes et de cris mais là-bas, rien ! ». Mais au fond, pourquoi ? Avant toute chose (en particulier les sarcasmes), souvenez-vous que chaque personne est unique et que je ne fais que répondre à une question dite générale qui m’a été posée. Il s’agit de culture, ce qui implique donc forcément que certains s’y plient et d’autres non.