Tous les articles taggés : Japonais

Quels sont les résultats des élections japonaises de juillet 2019 ?

Ce 21 juillet 2019 avaient se sont tenues les élections à la chambre des conseillers du Japon de 2019 dont l’objectif était de renouveler 124 sièges des 245 de la Chambre des Conseillers. Parmi les intervenants notables ont participé le Parti libréal-démocrate  (centre-droit), le Parti démocrate-constitutionnel (centre gauche), le Komeito (centre), le Parti démocrate du peuple (centre-droit), le Parti de l’innovation (centre-droit/ droite) et le Parti communiste (gauche). L’un des enjeux majeurs demeurait le maintient ou non de la position de Shinzo Abe et de fait, la potentielle révision de la Constitution du Japon. 

Au Japon, de faux élèves sont embauchés pour faire respecter les droits d’auteur

La situation peut paraître surréaliste, mais elle n’en est pourtant pas moins avérée. La Société japonaise pour les droits des auteurs, compositeurs et éditeurs (JASRAC) est très à cheval sur les principes et ne lésine pas quand il s’agit de faire respecter la propriété intellectuelle. Ses cibles de prédilection ? Karaoké, studios de danse et entreprises. Retour sur une anecdote de plus étonnantes qui témoigne à merveille des moyens démesurés dont fait preuve l’organisation. 

Comment peut-on réviser la Constitution du Japon ?

La révision de la Constitution pacifiste demeure l’un des sujets d’actualité les plus controversés du Japon. Le premier ministre Shinzo Abe exprime de longue date son désir de doter l’archipel d’une armée digne de ce nom en lieu et place des actuelles Forces d’autodéfense, mais pour cela, une modification de l’article 9 serait nécessaire. Tandis que l’électorat nationaliste encourage cette démarche, pressée par les tensions qui existent avec la Chine et la Corée du nord, d’autres, fervents défenseurs de la paix, s’y opposent farouchement. C’est dans ce contexte que nous allons nous intéresser aux démarches qui seraient nécessaire pour assurer telle révision. 

Le non-sens anachronique, l’une des raisons du faible taux de fécondité au Japon

L’indice de fécondité au Japon, ou le nombre moyen d’enfants qu’une femme devrait mettre au monde au cours de sa vie, soit 1,42 en 2018, est en baisse de 0,01 point par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la troisième baisse annuelle consécutive. Pourtant, en septembre 2017, le Premier ministre Shinzo Abe avait dissous la Chambre basse en vue de la tenue d’élections anticipées, décrivant la combinaison du vieillissement de la société et de la baisse du taux de natalité au Japon comme une «crise nationale». Mais il est indéniable que a baisse continue du taux indique l’échec des politiques gouvernementales mises en œuvre pour atteindre le «taux de fécondité souhaité de 1,8» qui permettrait à tous les couples d’avoir autant d’enfants qu’ils le souhaitent. Où se situent donc les lacunes de la politique? Existerait-il un écart entre ce que le gouvernement propose et ce dont le public a réellement besoin?

Deux personnes atteintes de handicap deviennent les stars d’Hokkaido

Yuya Makita et Yuichi Aoyama, âgés respectivement de 29 et 34 ans, sont tous deux atteints de déficience mentale. Un handicap qui ne les empêche pas de faire sensation à Hokkaido, où leur talent est respecté et suscite l’intérêt de plus en plus de personnes. Le secret de leur succès ? Des travaux de peinture sur des voitures miniatures.